Head Above Water
Hamish Pearch

Pour cette exposition, l’artiste a créé un tout nouveau corpus d’œuvres, répondant au contexte de la ville de Marseille et aux questionnements soulevés par cette nouvelle édition de Manifesta: «Quelles formes de savoirs émergent des racines plurielles d’une ville et d’une région construites par plusieurs générations de flux migratoires ? Que transmettra cette nouvelle génération d’individus aux biographies multiples ? Comment stimuler de nouvelles formes de liens et révéler des résonances entre enjeux locaux et globaux ?»

La pratique d’Hamish Pearch analyse notre expérience de l’Espace à travers les objets et l’influence que ces derniers exercent sur notre manière de comprendre et de vivre dans le monde qui nous entoure. L’artiste reproduit des objets trouvés, souvent issus du quotidien, et les confronte dans des associations inédites, se jouant des échelles, des matières, du contraste entre réalité et artifice, révélant ainsi le caractère magique de certaines situations à priori banales.

Pour Head Above Water l’artiste s’est particulièrement intéressé à la question des stratégies liées au stockage, à l’entreposage d’objets et les mouvements qui en résultent: que dit cette accumulation de notre époque, de la géographie d’un monde en constant changement de la relation entre les hommes et ce qu’ils possèdent ?

Le port de Marseille, où près de 86 millions de tonnes de marchandises transitèrent en 2014, semble être le parfait terrain d’observation de ces objets en flux constant, dont la prise en charge par les agents portuaires ne cesse jamais, de jour comme de nuit. Pour ce nouveau projet d’exposition à Belsunce Projects, Hamish Pearch s’est attaché à retranscrire ou évoquer tous les éléments qui caractérisent le milieu des dockers: la lumière des néons à toute heure, les fumées des halogènes, le gardien qui effectue sa ronde de nuit, accompagné de son chien fidèle qui décèle la peur des intrus, les hautes grilles, le ballet des conteneurs entreposés le temps d’un instant dans des hangars à l’époustouflante architecture industrielle, etc…

Pour Hamish Pearch, le lieu d’entreposage devient le parfait réceptacle d’une série d’associations historiques, psychologiques, physiques et un lien peut être fait entre le déplacement des marchandises dans un port et les changements d’états qui affectent le corps et l’esprit. Ainsi, l’entrepôt apparaît comme une projection psychique, un wunderkammer encyclopédique incomplet d’objets culturels.

Cette analyse permet à l’artiste de s’intéresser à un aspect négligé de nos villes, les périphéries du paysage urbanisé, qui selon lui concentrent toute l’étrangeté, tout le potentiel créatif de nos environnements contemporains.

Exposition du 28.08 au 7.11.2020

Belsunce Projects présente Head Above Water, une exposition personnelle de l’artiste britannique Hamish Pearch, organisée en collaboration avec Sans titre (2016). Elle fait partie du programme de Manifesta 2020 / Les Parallèles du Sud.

Hamish Pearch (né en 1993) vit et travaille à Londres. Pearch a participé au programme post-diplôme de la Royal Academy de Londres de 2016 à 2019, après avoir obtenu son Bachelors of Arts, avec les honneurs, au Camberwell College. Il a eu des expositions personnelles à Soft Opening (Londres, 2019), SansTitre(2016) (Paris, 2018), New Relics àThames-side Studios (Londres, 2018), Premiums à la Royal Academy of Arts (Londres, 2018), Addams Outtakes à Roaming Projects (Londres, 2017), Does Your Chewing Gum Lose Its Flavour (co-commissariat et exposition avec William Rees) à J Hammond Projects (Londres 2018), Bloomberg New Contemporaries à Primary (Nottingham, 2015) et ICA (Londres, 2015). Son travail sera exposé lors d’une exposition de groupe à la Somerset House en 2020. Il a été finaliste pour le prix XL Caitlin en 2016.